19 décembre 2017

Rencontre exclusive avec Philippe Rainville

JCCM

Le 5 décembre dernier, nous étions accueillis chez Gowling WLG pour le second Blind date de la saison, avec l’invité d’honneur M. Philippe Rainville, Président-directeur général d’Aéroports de Montréal (ADM). Durant cette rencontre exclusive à huis clos, M. Rainville a partagé son expérience, sa vision pour sa corporation et ses conseils avec nos membres.

Selon lui, la réussite d’une entreprise passe par l’épanouissement et la réalisation de ses employés dans leur travail. Ce qui pousse l’employé à rester au sein de sa compagnie, c’est le fait qu’il a toujours de nouveaux projets ou défis à relever, avec des moyens financiers intéressants pour les développer. En ce moment, ils ne sont pas moins de 660 employés à travailler à temps pleins chez ADM, en plus de 30 000 personnes sur le site aéroportuaire. La gestion des ressources humaines est donc un sujet de taille. Dès 2018, l’entreprise poursuivra des investissements majeurs pour répondre aux besoins croissants de capacité et améliorer l’expérience-client. Des projets qui sont porteurs et fédérateurs pour les équipes de travail.

Une des leçons apprises dans sa carrière, c’est également qu’il y a toujours matière à apprendre de nouvelles choses pour amener sa compagnie plus loin, pour toujours chercher l’excellence. Aujourd’hui, pour ADM, cela passe notamment par les nouvelles technologies. Pour lui, le plus grand défi à Montréal-Trudeau, c’est de faire les bons choix, compte tenu des budgets que cela représente, bien sûr. Mais autre point essentiel: l’humain doit être complètement intégré dans le processus. Le travail d’équipe doit être mis de l’avant, en incluant tous les échelons et en impliquant chaque employé. C’est ainsi que l’on peut réaliser de grandes choses.

Dans une autre question, on demandait à M. Rainville comment ADM allait intégrer les progrès technologiques. Il mentionnait alors que l’avenir technologique toucherait principalement le parcours du passager. Pour faciliter la fluidité, plusieurs options seront offertes, de l’achat du billet jusqu’à l’embarquement. Il souhaite que le voyage et le divertissement commence à l’aéroport Montréal-Trudeau. Sa vision pour ADM d’ici 2040? M. Rainville s’inspire de plusieurs aéroports, et notamment de l’accessibilité en transports en commun. Un lien direct du centre-ville à l’aéroport est essentiel pour faciliter le transport passager.

Pour finir, s’il avait un conseil à donner, ce serait de trouver un emploi où l’on peut s’amuser, où l’on peut sans cesse relever de nouveaux défis et surtout, où l'on peut apprendre. Il disait d’ailleurs : « Allez dans l’action, testez des choses, faites des erreurs. Vous apprendrez plus vite ainsi. C’est dans l’inconfort qu’on apprend. »