17 décembre 2018

Minh-Anh Pham: Entrepreneur passionné

JCCM

Co-fondateur et CMO, Naak (https://naakbar.com)

Véritable passionné de sport et d'entrepreneuriat, Minh-Anh Pham a su rallier ses deux passions pour ne faire qu'un: Naak. Lauréat 2018 de la catégorie Responsabilité sociale du Concours provincial ARISTA, il n'a cessé de faire grandir son entreprise tout en accordant une grande importance aux enjeux environnementaux et de consommation actuelle. Une belle illustration du talent que cache la relève d'affaires montréalaise!

Parlez-nous un peu de vous et de votre parcours en quelques lignes.

Je suis de nationalité française et d’origine vietnamienne. J’habite à Montréal depuis 7 ans! À la suite de ma maîtrise en commerce, à Toulouse, mes études m’ont amené ici pour un stage de fin d’études chez Groupon en tant que développeur d’affaires. Finalement, j’y ai travaillé pendant 4 ans jusqu’à être directeur commercial e-commerce Canada.

Puis comme je le disais, avec mon ami et associé William Walcker, notre passion c'était le sport. On a d’ailleurs été qualifié au Championnat du monde de triathlon en 2016! C’est ce qui nous a amené à nous intéresser à la nutrition et à son impact sur notre santé.

France, Écosse, Espagne, Vietnam et maintenant Canada: votre parcours est très international! Pourquoi avoir choisi Montréal pour vous lancer en affaires?

Montréal, j’y suis tombé par hasard et j’ai beaucoup aimé. On m’a proposé de belles opportunités, j’ai bâti un solide réseau d’amis et de contacts. Et puis, cette ville est un bel endroit pour entreprendre! Il y a un très bon écosystème, de nombreux financements possibles, un grand réseau de mentors et ça, pour les start-up, c’est vraiment un plus! Je vois aussi que cela s’améliore d’année en année. C’est grâce à ces avantages que j’ai choisi Montréal pour créer mon entreprise.

À quel moment est né ce désir d’entreprendre? Et pourquoi des barres énergétiques à la poudre de protéine de grillons, racontez-nous.

Depuis longtemps, je notais des idées dans un carnet, des enjeux ou des problèmes que l’on pourrait résoudre en entreprenant. Quand j’étais chez Groupon, j’avais également développé une application mobile pour apporter une solution au problème de confiance dans le secteur des petites annonces. Puis comme je le disais, avec mon ami, notre passion c’était le sport. On s’est penché sur notre alimentation et on a fait de plus en plus attention à ce que l’on mangeait, à notre mode de consommation et à notre impact sur l’environnement. Je pense que ça fait partie des tendances chez les milléniaux. Ces problématiques zéro déchet nous ont amené vers une alimentation d’insectes comestibles. C’est là qu’on a pensé aux grillons! NAAK, c’est né d’une passion pour le sport et pour l’environnement! On a commencé à faire nos propres barres de grillons, en s'approvisionnant en Ontario dans une ferme d’élevage et nous nous sommes rendu compte que les bénéfices nutritifs (élevés en protéines et vitamines B12) et écologiques intéressaitent aussi les gens autour de nous.

Vous avez gagné en 2018 la catégorie Responsabilité sociale du Concours provincial ARISTA. En quoi ce concours a-t-il joué sur votre parcours?

J’ai eu un boost de visibilité évident. Le fait que je gagne ce prix a fait beaucoup de bruit sur les médias sociaux également, et dans le monde entrepreneurial en général. Cela m’a également apporté beaucoup de contacts dans mon réseau. Par exemple, j’ai été invité par le directeur commercial de Bell afin de présenter ma compagnie devant les commerciaux de l’entreprise.

Vous participez régulièrement à nos événements. Qu’est-ce que vous apporte la JCCM? Le réseautage est-il important dans une carrière d’entrepreneur?

La JCCM apporte un vrai réseau, et l’accès à plein de personnes de mondes différents. On partage des idées à chaque événement! C’est toujours un plaisir de participer. Par exemple, j’ai eu l’occasion de rencontrer une entrepreneure lors d’un de vos 6@8 qui montait une application pour des touristes chinois et elle voulait intégrer des rabais Groupon sur celle-ci. J’ai pu la conseiller pour l’aider dans son entreprise. Donc oui, le réseautage, c’est important! La JCCM permet justement d’accéder aussi bien à des entrepreneurs que des personnes en marketing, des avocats, des comptables et bien plus.

Nous observons, selon les dernières statistiques, une augmentation de la volonté d’entreprendre de la part des jeunes au Québec, qu’en pensez-vous?

C’est super! Le monde du travail évolue, les jeunes veulent avoir un travail ou mission qui ait vraiment du sens. Donc monter une start-up est un moyen d’avoir un vrai impact sur la société et les problèmes du quotidien. Après il faut faire attention. Ce n’est pas donné à tout le monde d’entreprendre, il faut savoir prendre des risques, car l’échec existe. Mais voir cet écosystème autour de l’entrepreneuriat, c’est positif et c’est comme ça que l’on va innover!

Questions funky

Si votre vie était un film, quel serait votre rôle?

J’aime bien cette idée d’explorateur, dépasser ses limites. Donc un film d’aventure comme Indiana Jones, c’est cool!

Quel est votre plus beau souvenir à la JCCM?

Forcément le Concours provincial ARISTA! Ça a été un moment fort et vraiment inattendu. C’est le moment qui m’a le plus marqué.

Quelle personnalité vous inspire le plus?

Comme j’aime le sport, et notamment le tennis, je dirais Roger Federer. C’est un modèle sur le court et en dehors. Je respecte énormément ses performances.