11 avril 2019

Dîner-causerie: La viabilité économique du développement durable

JCCM

28 mars 2019, Montréal – À l’occasion d’une discussion inédite, nos panélistes invités ont échangé sur la viabilité économique du développement durable lors de notre Dîner-Causerie présenté par le Groupe Banque TD. Mickaël Carlier, Président et fondateur de Novae a brillamment interagi avec nos intervenants : Sophie Brochu, présidente et chef de la direction chez Énergir, Marie Hélène Cloutier, vice-présidente expérience client, marketing et commercialisation chez Keolis et Sylvain Lebel, vice-président exploitation de détail - bannière IGA/ IGA extra chez Sobeys.

Dès le début de l’échange, les intervenants s’entendent pour affirmer la nécessité d’intégrer rapidement le développement durable aux pratiques en entreprise. Notre grand défi demeure de convaincre les entreprises de s’approprier la viabilité économique du développement durable.

«Tout développement doit être durable, ou il ne sera pas.» - Sophie Brochu.

Comme l’a brillamment fait remarquer Sophie Brochu, le défi du développement durable en est un surtout sociologique. Ce que l’on cherche à sauver, c’est l’humanité, le vivant, car la planète elle, survivra malgré tout. Ce sur quoi nous devons nous pencher, c’est une meilleure compréhension de l’autre :

On doit faire en sorte que tout le monde sur la planète comprenne qu’on doit à la fois se soucier des gens qui, à juste titre, craignent la fin du monde, et d’autres qui, à juste titre, craignent la fin du mois.” - Sophie Brochu.

Les participants au Dîner-Causerie ont par la suite pu entendre les conférenciers sur leurs projets WOW ; des initiatives inspirantes et novatrices développées par leur équipe respective. Voici les projets coup de coeur.

  • Sylvain Lebel vice-président exploitation de détail - bannière IGA/ IGA extra chez Sobeys nous a partagé l’expérience du toit vert chez un de leurs marchands. Comme l’a si bien mentionné M. Lebel, difficile d’être plus local que de vendre ses légumes à 44 marches de leur lieu d’origine. Pour en apprendre plus sur cette initiative, visitez leur site en cliquant ici.
  • Marie Hélène Cloutier, vice-présidente expérience client, marketing et commercialisation chez Keolis a partagé l’acquisition récente de 14 véhicules scolaires électriques, ce qui fait de Keolis le plus grand opérateur de véhicules électriques scolaires en Amérique du Nord. En plus de la réduction d’émission de GES, Mme Cloutier nous a mentionné que les autobus scolaires électriques avaient même eu un effet apaisant sur les jeunes dû à l’absence de bruit créé par ceux-ci! Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Sophie Brochu, présidente et chef de la direction chez Énergir, pour sa part, a expliqué l’impact du développement du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) ; cette initiative qui sert à valoriser de manière énergétique les déchets. Ce projet en est un circulaire, car il implique également des producteurs agricoles qui désirent recycler leur déchet. Énergir a bon espoir de mettre en connexion diverses acteurs qui veulent contribuer. Pour en apprendre plus, suivez ce lien.

Le constat final de nos intervenants est clair : le changement est imminent et les jeunes en seront, et sont déjà, les acteurs principaux. Les jeunes doivent continuer de poser des questions et demander des changements aux entreprises et finalement, de gentiment mettre de la pression sur les dirigeants de par leurs bonnes idées.