31 octobre 2019

Étiquette pour un réseautage efficace

JCCM

Renaud Margairaz est le fondateur et président d’Éminence branding, la première agence de branding personnel au Québec.

En tant que membre de la JCCM, il a fait partie du programme Réseau Jeunes Administrateurs et a également été formateur pour la cohorte 2018 du Réseau Jeunes Leaders. Il vient tout juste de sortir son premier livre, co-écrit avec Roger T. Duguay, chasseur de têtes et associé fondateur du bureau montréalais de Boyden.

Publié aux éditions La Presse, "Éviter les faux pas à l'ère numérique" se veut être le guide de survie essentiel pour tout professionnel souhaitant briller par son savoir-être et optimiser sa réputation numérique. Une dizaine de personnalités tant du domaine des affaires que de celui des médias (dont Mitsou Gélinas, Anik Trudel, Patrick Lagacé ou encore Michel Leblanc) y partagent leurs plus grands malaises et leurs meilleurs conseils pour éviter les faux pas.

Renaud Margairaz, fondateur et président d’Éminence branding. (Crédit photo : Tora Chirila)


Nous lui avons posé quelques questions sur son livre et ses tactiques pour un réseautage efficace!

Pourquoi écrire un livre sur le savoir-être en entreprise en 2019 ?

Renaud : L’avènement du numérique a complètement bouleversé les codes de conduite en entreprise. La faculté d’attention des individus est grandement réduite, sans parler de l’omniprésence des cellulaires et surtout, des comportements jugés irrespectueux de par son utilisation en pleine conversation. Le domaine du savoir-être et de l’étiquette en est un qui s’est difficilement adapté à ces nouvelles réalités. Nous avons remarqué qu’il existait un vide quant au savoir-être à l’ère du numérique : aucun cours à l’université ou guide n’aborde le sujet, alors qu’il est encore très important dans les relations humaines. Notre objectif a donc été de dépoussiérer la littérature touchant l’étiquette et d’offrir un guide permettant d’optimiser l’espace commun numérique en prenant conscience des autres.

Le réseautage est souvent vécu comme une épreuve par nos membres les plus timides. Quels conseils donneriez-vous à un(e) jeune professionnel(le) qui désire briller lors d'un cocktail 5@7 ?

Renaud : La timidité et le stress vécu lors d’événements de réseautage provient en grande partie de la façon avec laquelle on appréhende l’activité.

Prenons par exemple deux situations :

  1. Imaginez-vous avec votre cellulaire dans une main et une liste de 30 contacts potentiels à qui vous voulez pitcher un projet avec un objectif de leur vendre quelque chose.
  2. Puis, imaginez que vous êtes à une soirée avec des amis et qu’on vous présente de nouvelles personnes avec qui vous discutez, trouvez des points en commun et apprenez à connaître, tout simplement.

Les personnes qui éprouvent beaucoup de timidité voient le réseautage comme dans la 1re situation. Ils ont l’impression d’avoir une pression de faire des rencontres importantes et bien se vendre, alors que le réseautage peut également être vu comme un moment de rencontres et de discussions intéressantes. Le réseautage revient à une opportunité d'agrandir son cercle social, de découvrir de nouvelles personnes et de créer des liens qui pourront peut-être être utiles au cours de votre carrière.

Selon la théorie «La Force des liens faibles» du sociologue américain Mark Granovetter paru en 1973, il existerait deux grands types de relation : les réseaux forts (famille, amis proches) et les liens faibles (connaissances). Selon son étude, les opportunités déterminantes proviendraient plus souvent des liens faibles. L’avènement des réseaux sociaux permet d’entretenir facilement un plus grand nombre de liens faibles et de garder un meilleur contact pour la diffusion d’information pertinente comme des opportunités de carrières, par exemple!

Il est également très important de se rappeler que tout le monde est timide à différent niveau! Un des meilleurs conseils est de ne pas hésiter à aller seul à des événements de réseautage et, lorsque c’est le cas, de repérer les autres personnes seules et de les aborder!

Quels sont les faux pas à ne pas commettre lors d'un événement de réseautage ?

Renaud: Voici trois faux pas que l'on peut facilement éviter en situation de réseautage!

1. Ne pas être attentif au non verbal de nos interlocuteurs.

Soyez à l'affût et en mesure d’anticiper que votre interlocuteur perd son intérêt. Prêtez attention à la posture des gens à qui vous parler. Si leurs pieds sont parallèles et face à vous, c'est que vous avez leur attention. Par contre, si leurs regards commencent à balayer la pièce et que leurs pieds s'ouvrent en direction des autres, ayez le réflexe de changer de sujet, ou encore de terminer la discussion.Et bien sûr, faites-le toujours avec élégance !

2. N’être à l'écoute que des personnes jugées importantes, comme un PDG d’entreprise, par exemple.

Soyez ouverts à tous ceux avec qui vous discuterez, qu’ils soient en début ou fin de carrière. Rappelez-vous que l’on a quelque chose à apprendre de tout le monde et que laisser une impression négative à un junior en recherche d’emploi pourrait vous nuire si cette même personne devient un jour un employeur potentiel !

3. Faire des promesses de suivi… que l’on ne tient pas.

Vous avez une discussion intéressante et avez en tête un article qui complète votre idée que vous voulez partager à votre interlocuteur ? Si vous dites que vous le ferez une fois à la maison, faites-le. Ne faites jamais de promesses que vous ne saurez tenir.


Pour devenir un as du réseautage et en apprendre davantage sur le savoir-être au temps du numérique, procurez-vous le livre "Éviter les faux pas à l'ère numérique"!