Actualités75

Entreprises et biodiversité : une relation des plus importantes
RÉSILIENCE CLIMATIQUE
David Roy
Par

David Roy

Ateliers pour la biodiversité

Directeur général et co-fondateur

Parole

aux

membres

Liens indispensables entre nature, biodiversité et économie

On parle de nature et de biodiversité sur la plateforme de la JCCM ?!

Oui, parce que la biodiversité, ce n’est pas qu’une « vaste gamme d’écosystèmes, de processus écologiques, d’espèces et de gènes », c’est aussi le système sur lequel reposent nos sociétés - et c’est aussi nous, l’humain!

En plus d’être une partie importante de nos sociétés et notre culture, la nature est aussi fondamentale à notre économie - puisque plus de 50% du PIB mondial en dépend selon le Forum économique mondiale.

Des liens directs

Les entreprises dépendent directement des services offerts par la biodiversité.

Certains services de la nature sont utilisés directement (services matériaux) et d’autres jouent plutôt des rôles de régulation de l’environnement ou offrent des apports immatériels. L’IPBES, organisme intergouvernemental indépendant similaire au GIEC, propose une liste de 18 services de la nature. On y trouve, entre autres, l’alimentation, la production énergétique, les ressources matérielles et la qualité de l’air et de l’eau.

La contribution de la nature, selon l’IPBES:

Immatérielle

Matérielle

Régulation

  • Apprentissage et inspiration

  • Expériences physiques et psychologiques

  • Soutien identitaire

  • Alimentation humaine et animale

  • Matériaux et assistance

  • Ressources médicinales, biochimiques et génétiques

  • Énergie

  • Pollinisation et dispersion des graines et autres propagules

  • Régulation de la qualité de l’air

  • Réglementation de la qualité des eaux douces et des eaux côtières

  • Régulation du climat

  • Régulation de l’acidification des océans

  • Formation, protection et décontamination des sols et des sédiments

  • Régulation de la distribution quantitative, spatiale et temporelle des eaux douces

  • Régulation des aléas et des évènements extrêmes

  • Régulation des organismes et processus biologiques nuisibles

  • Création et entretien d’habitats

Maintien des option 

Un des services est le maintien des options, c'est-à-dire de maintenir la biodiversité afin de fournir des utilisations et des avantages futurs possibles (qu’on ne connaît pas encore aujourd'hui).

__________

Il est donc critique pour les entreprises de comprendre si elles bénéficient directement ou indirectement de ces services (la réponse risque d’être oui), et si elles ont des impacts négatifs sur ces services (ici, on aimerait que la réponse soit non, ou mieux encore, que les impacts soient positifs).

Les impacts négatifs sont souvent intimement liés aux cinq plus grands facteurs directs d’érosion de la biodiversité : soit les changements d’usage des terres et de la mer, l'exploitation directe de certains organismes, les changements climatiques, la pollution et les espèces exotiques envahissantes, ainsi qu’aux facteurs sous-jacents comme l’augmentation de la consommation par habitant, l'innovation technologique et la gouvernance. Pour effectuer une analyse plus approfondie de leurs dépendances et impacts, une entreprise peut utiliser des outils tels que le cadre du TNFD ou les ressources de Business for Nature ou de Finance for Biodiversity."

Si une entreprise contribue à l’érosion de la biodiversité, il est important qu'elle se questionne sur comment elle peut devenir « Nature Positive » (un terme indiquant qu’une entreprise donne plus à la nature qu’elle en prend).

Biodiversité et résilience climatique

Il n'y a pas de résilience climatique sans la protection de la nature. La nature joue un rôle important pour la réduction des émissions, mais aussi pour nous permettre de mieux nous adapter aux changements climatiques. On estime que les forêts capturent à elles seules 30% des émissions anthropiques de CO2 et les solutions nature peuvent réduire les impacts des changements climatiques, en plus d’offrir plusieurs co-bénéfices pour la biodiversité et la société.

Blog Image

Une question de fond

En plus de comprendre nos liens et nos impacts, il est important, en tant qu'entreprise mais aussi en tant qu'individu, de se demander : 'Quelle est ma relation avec la nature ?' Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, il est de plus en plus reconnu que nous avons perdu notre connexion avec la nature et que nous avons oublié que nous en faisons directement partie.

L’an dernier, pendant la COP15 sur la biodiversité qui s'est tenue à Montréal, près de 200 pays ont signé le Cadre mondial de la biodiversité de Kunming et ont reconnu qu'il faudra, d’ici 2050, apprendre à « vivre en harmonie avec la nature » et que cela demandera « une action urgente et transformatrice ».

Il est donc critique de se demander aujourd’hui si votre relation avec la nature doit changer.

La biodiversité en crise

Vous l’avez sans doute compris, si l’on parle autant de la biodiversité aujourd’hui, c’est parce qu'elle est en danger et qu’elle s’érode plus rapidement que jamais. Le déclin mondial moyen des populations d'espèces depuis 1970 est de 69 %, et au Canada, plus de 20 % des espèces sont à risque. La secrétaire des Nations Unies a même déclaré, pendant la COP15, que « nous faisons [actuellement] la guerre à la nature » au lieu de vivre en harmonie avec elle.

Comprendre pour mieux agir

La première chose que vous pouvez faire pour être un allié ou une alliée de la nature, c’est de mieux comprendre la situation.

Vous pouvez par exemple lire le rapport de l’évaluation mondiale de l’IPBES ou participer à un atelier de sensibilisation comme la Fresque de la biodiversité, et lire le Cadre mondial de la biodiversité de Kunming à Montréal, qui donne plusieurs pistes de solutions pour stopper et inverser la perte de nature d’ici 2030. L’an prochain, vous pourrez aussi consulter le Plan Nature 2030 du Québec et la Stratégie nationale de la biodiversité 2030 du Canada pour mieux comprendre la situation locale.

Mesurer, se commettre et agir

Ensuite, vous pouvez mesurer l’impact de votre entreprise sur la biodiversité afin de pouvoir prioriser les domaines où vous devez agir et ceux où vous pouvez mettre en place des actions concrètes pour protéger la biodiversité. Pour suivre un processus plus rigoureux, vous pouvez utiliser la démarche en 5 étapes du SBTN : évaluer, établir des priorités, fixer des objectifs, agir et effectuer les suivis. N’oubliez pas que plusieurs de vos actions pourraient également être bénéfiques pour le climat et pour la société !

Agir maintenant et localement

Vous l’avez compris, agir pour la biodiversité peut être un travail complexe et d’envergure, mais il n'en demeure pas moins un travail important et urgent.

En parallèle avec ce chantier, il est aussi possible d’avoir dès aujourd’hui un impact direct localement en:

  • Sensibilisant vos collègues, partenaires, client.e.s et ami.e.s ;

  • S’impliquant auprès d’organisations de conservations (ou faire un don) ;

  • Transformant des surfaces bétonnées en espaces verts, en privilégiant les plantes et arbres indigènes ;

  • Participer à des projets de plantation, de restauration ou de corridor écologiques.

Mais surtout…

Vous pouvez contribuer en aimant et en apprenant plus sur la nature. Elle vous surprendra et ça vous donnera définitivement le goût de la protéger!

Et n’oubliez pas: la protection de la nature, c’est le rôle de tout le monde.

Blog Image

Ressources recommandées et bibliographie

Ressources recommandées


Bibliographie 


Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services - IPBES

Taskforce on Nature-related Financial Disclosures (TNFD)

Business for Nature
Finance for Biodiversity
COP15 sur la biodiversité
Rapport de l’évaluation mondiale de l’IPBES

Nos

grands

partenaires

Recherche

Aucun résultat pour le terme 1 résultat pour le terme résultats pour le terme «»